Mots usités à Thiers

En faisant imprimer cette collection de mots usités dans notre ville, bien qu’ils ne se trouvent pas dans les dictionnaires français, l’auteur n’a pas l’illusion de croire présenter la liste complète des locutions particulières de la région, ni de prétendre que ces locutions soit spéciales à Thiers. Il note simplement que ce vocabulaire est employé dans notre localité. Il se peut que les mêmes expressions aient également cours ailleurs.
Le but de cette publication est justement de permettre ces comparaisons.
Beaucoup de ces mots sont venus du patois, et ont gardé le droit de cité dans le langage parlé chez nous. Quelques-uns ont une origine moins nette, et certains pourront peut-être poser des problèmes aux étymologistes.
C’est là justement l’intérêt de cette liste qui n’est certainement pas entière.
Il est probable qu’en cherchant bien on trouverait d’autres locutions, et il est à souhaiter que ce petit recueil incite les amateurs de folklore à le compléter.

Alexandre BIGAY

Quelques-uns des mots et locutions publiés :

A
Aider à quelqu’un : aider à faire quelque chose. Ancienne construction, courante du français cenral jusqu’au XIX° siècle.
Arbaland : grand flandrin.
Arcandier : individu inquiétant, qui cherche à se donner une allure importante, et dont on ignore le genre de ressources.
Argaux : déchets, rebuts, guenilles (s’emploie aussi comme insulte).
Arnique : crapule.
Arpions : orteils.
Aimez-moi (des) : myositis. On en composait des bouquets avec des "comes" (véroniques) et des "je vous aime" (stellaires).
Artaizons : cirons du fromage.
Atout : gifle ou claque.
Aulagnier : noisetier dont le fruit est l’ "aulagne".

B
Bachas / bachat : bac de fontaine, baquet, auge à cochons.
Badailler / bader : rêvasser la bouche ouverte.
Bade-cul : flatteur, lèche-cul.
Bado-Bé : badaud.
Baland : entraînement produit par la pesanteur. "Prendre le balan" : se mettre en mouvement en parlant du volant d’une machine ; se déséquilibrer en parlant d’une pièce pesante, maintenue en équilibre, et dont un côté entraîne soudain l’autre.
Bame : rocher à demi immergé ou surplombant une rivière.
Baralhe / barolhe : personne qui divague par moments.
Barateler : aller et venir en s’affairant et en faisant du bruit.
Bargeot : pou de tête.
Barnaud : niais ; simple ; imbécile ; gogo.
Barolhe : détraqué, toqué (prononcer le "lhe" final comme le "lle" du mot famille)
Barohler : divaguer (prononcer le "lhe" final comme le "lle" du mot famille)
Bartavelle : verrou, loquet de porte.
Barouf : tapage, grand bruit de querelle (faire du barouf, en parlant de quelqu’un qui se fâche ; il y a eu du barouf : il y a eu des violences.
Bechiner : lâcher des vesses, des pets.
Beleter / breleter : faire palpiter d’impatience, d’obsession ; démanger : "ça te belète d’y aller à cette foire !"
Beleter : palpiter de désir, d’impatience.
Berauds ou Bereaux : piquants des écorces de châtaigne.
Belou : chéri, joli (en parlant d’un enfant).
Berchu : à qui il manque une ou plusieurs dents.
Beugne : enflure provoquée par un coup au front ou au crâne.
Biche : sorte de cruche en terre à une seule anse latérale.
Boge : grand sac, large et profond.
Bonnes gens ou Bonnegent : exclamation signifiant : pauvre petit !
Borde : minuscule éclat de fer, de fonte, ou d’acier.
Bouame : flatteuse, mielleuse, insidieuse et perfide.
Bouère : vairon.
Bouiné : plissé, ridé.
Boulaque : grosseur, protubérance, kyste.
Boulaquer : battre, cabosser, tuméfier. Se faire boulaquer : se faire rosser.
Boulhe ou bouille : fagot de genêts
Bousingot : tabatière à fond plat, et à paroi verticale, généralement en écorce de merisier pour les bousingots ordinaires. Le couvercle, également plat et indépendant, était introduit et maintenu dans l’orifice par simple pression. On l’en retirait au moyen d’un anneau, ou d’une simple tirette de cuir, fixés en son milieu.

C
Cacher : faire mal, gêner : "depuis ce main j’ai une pierre dans mon soulier, qui me cache". La corne : presser la corne d’un manche de couteau pour lui donner une forme.
Cacole : pièce de tôle emboutie formant coquille.
Cacolon : petit chapeau emboîtant la tête.
Cafarote : tanière, endroit obscur manquant d’air et de lumière.
Cafignon : petit recoin sombre et clos.
Cagnard : a, à Thiers, le sens de douillet.
Calamastre : d’humeur rude et cassante.
Calet, calette : dénudé, dépouillé de sa crasse ou de sa gangue.
Cancaille : hanneton.
Canfouiner : se tenir obstinément dans un endroit fermé et sans air. Se canfouiner.
Carafés : giroflées.
Carine / corine : truie. Terme d’insulte à l’adresse d’une femme souillon
Casse : récipient de terre noire de forme circulaire et évasée, pour faire cuire les mets au four.
Cassi : tassé (le contraire de boursouflé).
Castibraille : racaille bruyante.
Caton : nœud de cheveux embrouillés.
Chabraque : femme grande, osseuse, dégingandée.
Chatille : rognure métallique provenant du travail des machines d’emboutissage, découpoirs, fraises, etc.
Chérant : commerçant qui vend ses produits plus chers que la normale.
Chichambe : au sens propre "à cloche pied". Au sens figuré : à la va vite, en bâclant son travail : "il a fait ses devoirs comme d’habitude, à la chichambe, pour aller jouer !"
Chicler : crier fort sur un timbre aigu.
Chignoler : faire entendre un bruit aigu d’intensité variable. Pleurnicher.
Ciboler : prendre pour cible quelqu’un ou quelque chose en lui lançant des projectiles quelconques.
Claveler : clouer des côtes de manche de couteau.
Corgnolle ou corniole : partice cartilagineuse du gosier
Corniau : abâtardi, dégénéré.
Coucourle : potiron.
Coufle : gonflé, rempli, bourré.
Couiner : action de crier, en parlant du rat, du lapin ou du lièvre ; imiter ce cri.
Coumi : qui a fermenté enfermé dans un endroit clos.
Courandeler : passer son temps à muser de côtés et d’autres, sans faire œuvre utile.
Couraud, couarde : qui passe son temps à rechercher les personnes de l’autre sexe.
Cralhat ou craillat : large crachat épais et visqueux.
Cralhe ou craille : sécrétion naturelle du nez.
Cralheux ou écailleux : mal mouché, morveux.
Cramer : brûler sans flamme (en parlant d’une étoffe)
Cramé : rongé par le feu (en parlant d’une étoffe) ; odeur de l’étoffe brûlée : ça sent le cramé.
Cramouiller : tousser gras en expectorant des mucosités épaisses.
Creu : noyau du fruit.
Cuit(e) : prêt(e). "Tu seras bientôt cuite, oui ou non ?

D
Daru : volontaire, entêté, difficile à mener.
Débadigouiller : parler d’abondance et très rapidement.
Décorniolé / décourniolé : qui a le cou à l’air, sans cache-col.
Découtir : sortir du lit vivement, se dépêcher.
Dégueuladji : matières vomies.
Délandé : qui n’a pas envie de travailler.
Djaquer : fouetter, mener à vive allure.
Délhonguer : (prononcer déjonguer) mettre les vêtements en désordre.
Déparler : délirer, déblatérer, tenir des propos scandaleux.
Dépatouiller : débrouiller.
Déquiller : se sauver à toutes jambes. Tirer au sort de la manière suivante : chaque joueur marche à la rencontre de son vis-à-vis en plaçant, tour à tour, le talon d’un pied contre la pointe de celui déjà posé par terre, jusqu’à ce que l’un des deux joueurs arrive à poser son pied sur celui de son partenaire ; celui à qui la chance donne l’avantage de prendre sous sa semelle le pied de l’autre a gagné.
Détramer : mettre en ordre des objets rassemblées pêle-mêle.
Dîner : repas de la mi-journée, de midi ; bon repas : "à midi, nous avons fait un sacré bon diner !" Ancienne appellation pour "déjeuner", encore utilisée par Châteaubriand.
Djingué : étriqué, trop juste, en parlant d’un vêtement.
Donquer : piquer du nez en avant en dormant sur un siège.
Dringue : flux de ventre.
Drudgine : ardeur juvénile, besoin de mouvement.

E
Ebanlier : étirer, déformer un vêtement.
Ebousserler : abîmer un objet en le manipulant trop brutalement.
Ecalé : tondu à ras.
Ecaranfier (s’) : glisser, jambes ouvertes en battant des bras : "je l’ai que vu s’caranfier au milieu de la rue, j’ai rien pu faire".
Ecarter : étendre du linge pour le faire sécher.
Echampelés : dispersés à travers champs.
Echandre : se réchauffer les membres : "ça s’échand ?", ça se réchauffe ?
Echarvailler : abîmer par arrachements successifs.
s’ Ecorgneler : s’égosiller.
s’ Efflasquer : se dit d’une chose molle qui, tombée à terre, s’étale en s’élargissant.
Ebousserler : abîmer un objet en le manipulant trop brutalement
Enrabiné : turbulent, enragé.
Ecouaner (s’) : pousser les hauts cris, plus ou moins comme une volaille bruyante (les canards "couanent") : "tout ce qu’elle a trouvé à faire, c’est de s’écouaner à n’en plus finir".
Efeger (s’) : se contrarier avec un souci qui, littéralement, "déchire le fège" (le foie) : "ça ne sert à rine de t’efeger, tu vas tomber malade".
Emandurler : mettre en bouille, en marmelade.
Embouni : cordon ombilical ; nombril.
Embrenne : individu maladroit qui embarrasse les autres.
Emplan : grosse gifle envoyée à toute volée avec la paume de la main.
Empleine : individu sans métier, et sans occupation définie, qui passe son temps à flâner sur la voie publique.
Enrabiné : turbulent, enragé.
s’Epauteler : se mettre en quatre.
Epecer : mettre en morceaux.
Epelhir : sortir de l’œuf.
Epoudriller : réduire en poudre.
Eputafiner : abîmer, gâcher, saboter de façon radicale.
Equéné : cagneux.
Essargaillé : personne aux allures libres, un peu écervelée, et dont la conduite laisse à désirer.
s’Evanler ; s’étaler voluptueusement, se prélasser. Par ironie : tomber à terre de tout son long.
Ezarzelé : plus qu’éméché, mais pas encore complètement ivre.

F
Fargnon : chandelle morveuse pendant sous le nez
Figoulée : se dit d’une petite flambée : faire une figoulée de feu.
Filliaud(e) : filleul(le).
Fiouler : siffler avec la bouche ou un sifflet.
Fouère / Fouire : diarrhée, douleur accompagnant la colique.
Fougard : feu en plein air
Fouger : tomber en avant tête première (sans doute par allusion au mouvement du sanglier fougeant le sol)
Fourchas : fourche à dents courbes et épaisses
Foutraud : exubérant et un peu toqué.
Flat : paresseux par tempérament
Flasquer : expulser les écrémants.
Fraisille : minces rubans de bois longs et étroits présentés tout emmêlés et servant à bourrer les vides dans les emballages.
Fugner : humer une odeur, un fumet ; enquêter, chercher sans avoir l’air.
Fureau : stérile (en parlant d’un homme)
Futèle : morceau de bois pointu des deux bouts qu’on fait sauter en l’air en frappant avec un bâton sur l’une des pointes. "Jouer à la futèle".

G
Gagni : canif, petit couteau.
Galafrer : manger sans prendre le temps de mastiquer.
Galapian : coureur, mauvais drôle.
Galapiter : harceler, bousculer sans arrêt.
Ganara : grand garçon inoccupé.
Gapian : employé d’octroi ou des contributions indirectes.
Gargaru : plat composé de poumon de porc que l’on consommait juste après avoir tué l’animal : c’est ce que l’on appelait le mou ou foie blanc.
Gaucher : appuyer, presser.
Giffade : au sens propre rafale de vent froid et sifflante - au sens figuré, prise de bec, sifflement de colère.
Ginette : genétière, champ infesté de genêts envahissants.
Gnogne : femme d’esprit lent, empotée, toujours indécise.
Gogne : grimace de mauvaise humeur.
Gogner : faire des plis disgracieux (en parlant d’un vêtement ou d’une draperie).
Gogue : boudin
Gongonner : ronchonner tout bas entre ses dents.
Gorre : viande de vache de mauvaise qualité.
Gougnasse : femme grasse, d’allure molle et de tenue négligée.
se Goujasser : patauger dans la boue ; s’amuser dans la saleté.
Goulade : banquet.
Gouland : qui dépense son gain en rapailles.
Gouler : manger gloutonnement.
Gounelle : fille dégingandée, aux allures garçonnières.
Gourlaud : diminutif de gourle (voir ci-après)
Gourle : chaussure pesante, inélégante. Par extension : personne lourde, maladroite.
Grabouiller : travailler de ses mains dans une pâte ou une eau sale.
Grave : petite parcelle de gravier.
Grelinter : faire entendre un son à l’intérieur d’un objet à la façon d’un grelot. "ça grelinte là-dedans".
Gronler : traîner ses chaussures : rodailler sans but apparent.
Gronle : vieilles chaussures usagées. Par extension : objets disparates bon à jeter.
Guener : geindre doucement et avec effort.
Guenilles : sorte de beignets à pâte épaisse.
Guerlette : cétoine.
Guerlher : (prononcer guerlier) surveiller du coin de l’œil. Par extension : femme malpropre.
Guerlhaud : (froncer gerliau) atteint de strabisme.
Guinle : mèche de poils agglutinés.

I
Itancot : morceau de bis dont on ne peut tirer parti à cause de ses courbures ou de ses nodosité.

J
Julher : (prononcer julier) laisser échapper du jus
Julheux : (prononcer julieu) poisseux, graisseux.

L
Larmuze : tout petit lézard gris
Lhonguer : (prononcer lionguer) attifer. Mal attifé, mal foutu : "ma pauvre fille, as-tu vu comme tu es lonhguée ?"

M
Maché : meurtri (sang mâché : meurtrissure).
Maniotter : manipuler, tripoter.
Mansard : gaucher
Marfhe : (prononcer comme s’il y avait marfieu, mais en supprimant la consonance de l’ "u" final) gourd.
Margouiller : salir avec les doigts.
Marmaillon : insignifiant petit bambin.
Marmolle : petite enflure causée par une piqûre d’ortie ou d’insecte.
Marot : personne taciturne, un peu ridicule.
Marotton : figurine grotesque.
Marre : ostentation. Faire de la marre : chercher à attirer l’attention en faisant étalage de sa fortune ou de ses avantages physiques.
Marreur : qui fait de la marre.
Martchi : bouc. Parfois transposé dans l’expression paillarde humoristique "mouzre le martchi" (traire le bouc).
Mazottes : fourmis. Terme dont l’origine est forézienne. En patois de Thiers on dit plutot "mouidres".
Matolons : grumeaux se formant dans la pâte qu’on travaille.
Mellard : grosse buire en terre, à 3 ou 4 anses, où l’on conservait des morceaux de porc dans le sel.
Miaquiller : faire du bruit avec la langue et les lèvres en mangeant.
Minodes : fleurs de châtaignier desséchées.
Morsepite : se dit d’un pays au terrain très accidenté.
Mouner : couver (en parlant de quelque chose qui va éclater ou grandir tout à coup).
Mouni : singe. Par extension visage triste, fermé, déplaisant.
Mouraillé : barbouillé.
Mourle : grosse bûche.

N
Nhé : (prononcer nié) prêt. "Etre thé : être prêt à sortir.
Niargue : vieille
Nignorle : qui ne sait pas ce qu’il veut exactement ; incapable de prendre une décision.

P
Pagnoter : choyer, dorloter : "il n’arrête pas de se faire pagnoter par sa soeur.
Pampes : feuilles de vignes, pampres : oreilles : "tu as vu ces pampes qu’il a l’animal ?"
Pantraud : diminutif de pantre.
Pantre : balourd, maladroit.
Parler (avec) : fréquenter, courtiser : "on dit qu’il parle à la Juliette, ça va faire un mariage !"
Pastonades : carottes.
Patcha : petit amas de matière informe et humide ; plat épais de pommes de terre.
Patchiote : poupée grossièrement fabriquée.
Patchouner : manipuler inutilement et malproprement.
Pateler : rabâcher à voix basse.
Pedde : étage de maison bâti à cheval sur une rue.
Peland : oiseau servant à en attirer d’autres par ses appels. Par extension : un beau mâle, une belle femelle.
Pelaud : rustre, mal dégrossi.
Peler : se quereller violemment : "le père et la mère, ils se sont pelés que vaille !"
Pelhand : traîneur de loques.
Pelharaud : (prononcer peïaraud) marchand de chiffons
Pelhe : (prononcer peille) chiffon, loque.
Penailler : mener une vie laborieuse et misérable.
Perge : couverture d’un cahier, ou d’un livre broché.
Perne : lard du cochon, une fois enlevés la tête, les jambons, les entrailles, la chair et les os.
Petas : morceau d’étoffe de peu de surface.
Petassée : chute dans laquelle on s’étend rudement à terre. "Prendre une petassée".
Petitou, petitounet : tout petit
Pimer : regarder avec attention.
Pipes : variété de salade.
Polau : amande contenue dans le noyau d’un fruit.
Pompe : large pâté au pommes ou à la viande, grande tarde à la bouillie, aux fruits, ou à la confiture.
Pompelet : bien en chair, avec légère tendance à l’embonpoint.
Potcher : exprime le jeu des griffes du chat s’enfonçant et se rétractant dans un tapis ou une étoffe.
Pouffiasse : femme très grasse et de tenue très négligée.
Poutouner : couvrir de baisers brefs et précipités.
Poyau : tas.
Punasse : fiente de volaille, de la poule en particulier.
Putafiner : saloper un travail.

Q
Quandier : quémander.
Que : donc, seulement (Viens que !).
Queler : gagner au jeu tout l’avoir que son partenaire a en poche.
Quennes : jambes. "Il lui a fait lever les quennes : il l’a renversé jambes en l’air".
Quinlaire : petite rape à tabac de forme cylindrique.
Quinter : pencher.

R
Rafatrailles : reliefs peu appétissants d’un repas (au singulier : foule de petites gens).
Ragouiner : cuire trop longtemps.
Raite, Rète ou Rette : petite rue étroite.
Rappelet : jeune employée, accorte et séduisante, d’un établissement public.
Raquassou : resserré ; étriqué ; mal venu ; diminué.
Rate-volage : chauve-souris.
Rebatilles : restes encore présentables d’un repas.
se Regreniller : se ratatiner.
Regretif : qui a peu d’appétit, délicat dans le choix de sa nourriture.
Renner : grogner.
Replat : palier séparant les degrés pratiqués dans une rue en pente.
Retcholer : reculer ; régresser, perdre l’équilibre.
Rète / Rette : rue étroite, ruelle, venele : "la rette de l’école St-Joseph, qu’est-ce qu’elle est ventée !"
Revire-marion : gifle vigoureuse.
Ringue : chétif, débile, d’apparence maladive.
Ripipi : fleur d’aubépine.
Riquet : petit nœud de ruban dans les cheveux. Par extension : trop petit, fait avec trop de parcimonie.
Rondeler : rouler sur soi-même.
Rouffée : grognement violent.
Rouffer : souffler fort ; se fâcher.
Rougnes : croûtes consécutives à des boutons, des excoriations, etc.

S
Sabbatier : qui fait du vacarme, du chahut, du tapage.
Saccaraud, de : qui bâcle sa tâche sans goût, rapidement mais maladroitement.
Sagouiller : agiter un liquide maladroitement.
Sassouiller : tripoter dans l’eau sale.
Satrouiller : manipuler quelque chose dans de l’eau sale.
Satrouillon : qui se livre peu adroitement à des travaux malpropres.
Saupelette / Souplette : faire la culbute (dans le lit).
Sisampe : satyre, ivrogne.
Somotourte : personne à l’esprit engourdi, de compréhension lente.
Soupe dorée : tranche pain, trempée dans du lait et du blanc d’œuf, passée à la poêle et ensuite saupoudrée de sucre.

T
Tabouler : frapper à coups redoublés.
Tante borlhe : jeu de colin-maillard.
Tapion : couvercle.
Taraille / Tarailletes : ensemble d’objets hétéroclites sans aucune valeur et plus particulièrement la vaisselle en terre.
Tartuelles : vieux objets hors d’usage.
Tâte-poule : personne hésitante, maniaque, qui s’attarde exagérément sur les détails.
Tautiche : femme bornée, hésitante, tatillonne.
Tavelle : trique.
Tchine (la) : mauvais vin : "ce que tu nous sers, c’est pas de la tchin !"
Tchonlé (mal...) : mal habillé, en tenue négligée.
Tchou-bada : personne qui ne ferme pas les portes derrière elle.
Téchi : blaireau.
Tiragosser : tirailler en tous sens.
Topis / Toupines : topinambours.
Tourtignasse : femme molle et stupide.
Trafeler : aller et venir pour ranger des objets quelconques, sans utilité urgente.
Traînée : volée de coups administrée en se roulant sur le sol.
Tralée : ribambelle.
Travaillon : très gros morceau de pain, de fromage, de gâteau.
Treizain : en coutellerie, lame, couteau, etc. rajoutés automatiquement à la douzaine pour compenser les défauts éventuels. Par extension, article présentant un défaut : "Jette-le, c’est qu’un treizain".
Trifouillée : raclée, rossée.
Trop : (employé comme substantif) sans importance. "Ce trop de gamin".
Turler : boire comme un trou.

V
Varioler : faire du mauvais travail.
Vartouiller (se..) : se tourner dans tous les sens.
Vèles : longues mèches de cheveux en désordre.
Vioner : tournailler sans paraître bien savoir ce que l’on veut faire.

Locutions
Faire de l’abonde : produire plus d’effet en apparence qu’en réalité.
Ça mien : ce qui est à moi.
Ça tien : ce qui est à toi.
Ça sien : ce qui est à lui.
Ça notre : ce qui est à nous.
Ça votre : ce qui est à vous.
Ça leur : ce qui est à eux.
Partir à la courandelle : passer son temps à vaguer de côtés et d’autres, sans faire œuvre utile.
Chercher ou trouver une décale : chercher ou trouver une excuse, un prétexte.
Etre mal encarré : être d’humeur difficile.
Faire la gogne : montrer un visage mécontent.
Mais que : pourvu que : "mais qu’il ne pleuve pas à son mariage !"
Etre en pantillon : avoir les jambes nues et le pan de chemise au vent.
Faire pantillon : vaquer en pan de chemise à une occupation quelconque.
Mains de pelhe, ou de peille : personne dangereuse par son bavardage.
Avoir un air pingron : avoir un air revêche, pointu, fermé.
Porter peine : s’inquiéter, aprpéhender, se faire du souci pour quelque chose ou quelqu’un : "portez pas peine, il va revenir votre petit !"
Savoir bon : produire une sensation agréable.
Tourner la queue du cochon : avoir l’air de s’occuper, tout en ne faisant rien d’utile.
Faire le tour du gueux : s’agiter dans ses vêtements pour essayer de se réchauffer.
Mettre d’abouchon : placer un objet concave la partie creuse en-dessous.
Faire regret : inspirer de la répugnance, dégoûter, être très sale.
Ça quille : le sol est glissant.

Extraits de ’Quelques mots et locutions en usage à Thiers’, recueil réalisé par Alexandre Bigay.