L’île aux crayons


Fagots de branches de saule en crayons de 19 couleurs. Une visite commentée inoubliable. Une visite où ça envoie du bois (les bois sont les amis des hors la loi) est organisée à 15 h lors de ces deux jours.

Les visites se déroulent les lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 15 h et à 17 h pour les particuliers lors des grandes vacances scolaires…l’accès est libre, la place est assise et il fleure bon le bois qui sèche .... Je me paye avec ce que les gens m’achètent, tant que tout le monde joue le jeu…C’est mieux d’arriver à l’heure, parce que des fois c’est complet, on peut plus rentrer ... ça arrive, pas souvent mais ça arrive ... et les gens sont pas contents, mais voilà, c’est un atelier, pas un musée !!!!
Pendant la visite on va parler de la fabrication industrielle des crayons et des mines, de l’intérêt des pigments naturels, du bois que j’utilise et du pourquoi-comment, on va évoquer les fabuleuses aventures du taille-crayon, de la taille du crayon avec un couteau ou avec un cutter …on va apprendre à dessiner un mouton, deux moutons, un troupeau de moutons et le bus pour les transporter….et puis, je vous montrerai comment je fabrique mes crayons et nous jouerons à qui veux gagner des crayons…
Je vous ferais visiter ma petite galerie de crayons-sculptures et crayons-insectes.. le tout, dans la bonne humeur …. Et la bonne odeur
Si, je suis là pour vous apprendre des choses ……
Je fais de mon mieux pour vous faire vivre, avant tout, un bon moment
Sourire, c’est une façon de montrer les dents

Accueil groupes d’avril à octobre sur réservation seulement
Minimum 10 personnes, prix d’entrée à 4 €, ce qui donne droit à un crayon de la couleur de son choix à la fin de la visite !

L’Ile aux Crayons est recommandée par le Guide du Routard et Ballado.

Le plaisir, le plaisir avant tout … Le plaisir de fabriquer (fabricater) des crayons et celui de le partager ; le plaisir de vous accueillir et de vous recevoir. A l’île aux crayons, c’est les vacances tout le temps, il y fait chaud en hiver et frais en été, l’entrée est gratuite, la place est assise, ça sent bon le bois qui sèche, on apprend, on découvre, on s’étonne mais toujours on s’amuse, car sourire est une autre façon de montrer les dents.
L’île aux crayons a bientôt quinze ans et on y fabrique des objets qui écrivent, et qui marchent mais ça, c’est une déformation du langage. Il est exact que le crayon parcourt la page, de long en large ; c’est donc qu’il marche, qu’il avance, lui, a contrario de tous ces moyens de communications, d’informations qui normalisent, uniformisent et réduisent la parole et l’écrit.
Pas besoin de stages ni d’apprentissages pour écrire, inutile d’ouvrir fichiers et éditions pour colorier. Un crayon ça laisse des traces …. Le crime est loin d’être parfait
L’île aux crayons fabricate des crayons en branches d’arbres d’ici, et de là ; dans notre belle Auvergne, il y a foison d’espèces et de biodiversité. Et parmi les noisetiers, tilleuls, érables et châtaigniers, le saule à nos yeux s’est imposé : le saule plie mais ne se rompt pas et après la tempête se redresse … têtu comme un saule, solide comme un auvergnat … Saule vert, rouge, blanc, jaune ou noir car c’est la couleur qui révèle la matière grise … saule des vanniers, saule des fossés, saule-timbanque … le saule pour tisser du lien, attacher la vigne, l’écorce du saule pour soigner, sol e mio.
Le saule est toujours dans le vent, sans être à la mode mais, avec souplesse. Notre art-titilleur est partisan du Végétal, il reprend les traditions des gens du Voyage qui ramassent et replantent les saules à chacun de leurs passages. C’est une forme de développement durable !

Durant la visite on évoquera plusieurs thèmes : la fabrication industrielle des crayons de couleurs et des graphites, la fabrication des mines, les pigments naturels, les fabuleuses aventures du taille-crayon, la taille au couteau, les gestes à ne pas faire, les règles de sécurité et les règles de liberté et bien sûr vous découvrirez comment on fabrique un crayon en branche d’arbre. Le tout est abordé dans une approche plus poétique que vraiment technique.
On trouve de plus en plus dans des boutiques cadeaux, dans les campagnes des agences de communication « éco-marketing » des crayons d’importations qui reprennent le concept du crayon en branche d’arbres ; il m’est important de faire sentir au public la différence avec ce que je fabrique, et qu’au contraire du « tout-profit », l’artisanat implique un don de soi,
Et beaucoup de plaisir ….

Le territoire d’Olliergues et ses environs est riche de savoir-faire … céramistes, savonnier, apiculteur et confiturière, tourneur sur bois, vannier, relieuse d’art … riche de musées et de curiosités, et je laisse à l’office de tourisme le soin de vous renseigner, mais je vous invite à une destination qui n’est répertorié dans aucun guide : le « musée » de José.
José est un personnage …. Il vous offre, et c’est le mot, une surprenante collection de branches, de troncs et de racines savamment disposées et entremêlèes afin de vous permettre, tout doucement, de pénétrer dans son univers et sa poésie … et ça vaut le déplacement.

Regardez la vidéo sur la taille du crayon :

la taille du crayon
envoyé par fudo-livradois. - Regardez plus de courts métrages.

 

Allez voir l’ïle aux crayons !

Accueil de groupes sur réservation uniquement (tout public)Vous pouvez consulter quelques articles à son sujet sur les sites suivants :

Patrick est adhérent à La Route des Métiers.

L’île aux crayons
Patrick Tourre – 29 av Rhin et Danube – 63880 Olliergues (en face de l’office de tourisme)
Tél : 04 73 72 92 49 (répondeur) – 09 54 87 05 64 (atelier)
ilocrayon@gmail.com


Voir en ligne : Entrez dans l’île aux crayons...


Portfolio

  • Crédit photo Patricia MEZZASALMA
  • Crédit photo Paul André Coumes
  • Crédit photo VERO des Bois
  • Crédit photo Véronique Bardot
  • Le musée de José
  • Olliergues
  • Saules des voyages
  • Saules en déroute
  • Stand de l'île aux crayons
  • Crédit photo Alternatives
  • Crédit Photo Paul André Coumes
  • Crédit Photo Paul André Coumes
  • Crédit Photo Paul André Coumes
  • Crédit Photo Paul André Coumes
  • Crédit Photo Paul André Coumes
  • Crédit Photo Paul André Coumes
  • Trophée