Henri Pourrat

Henri Pourrat est né à Ambert (France) le 7 mai 1887.

En dehors d’une année passée à Paris, au Lycée Henri IV, il n’a quitté son pays natal que pour de rares et brefs déplacements. Admis en 1905 à l’Institut national agronomique, mais atteint de tuberculose, il doit revenir dans sa famille et s’imposer une vie calme et régulière en consacrant ses journées au travail d’écriture, aux promenades en campagne et à la lecture.

En décembre 1921, Pourrat obtient le prix du Figaro pour le premier volume de Gaspard des Montagnes et, dix ans plus tard, pour l’ensemble des quatre volumes ; le grand prix du roman de l’Académie Française.

Son oeuvre, particulièrement vaste (une centaine d’ouvrages) est fort diverse : poèmes de jeunesse, romans, biographie, essais historiques, philosophiques ou religieux, contes... Loin d’être le cadre étriqué d’un régionalisme folklorique, l’Auvergne est pour lui le lieu privilégié pour découvrir et comprendre la nature et l’esprit paysan et , par là même " atteindre l’universel ".

En 1941 Henri Pourrat reçoit de prix Goncourt pour Vents de Mars. Les douze ou treize dernières années de sa vie sont entièrement consacrées au monumental Trésor des Contes auquel il attachait une grande importance.

Henri Pourrat est mort à soixante douze ans le 16 juillet 1959 à Ambert, où il repose.

Henri Pourrat, né à Ambert (Puy-de-Dôme) le 7 mai 1887 et mort à Ambert le 16 juillet 1959 où se trouve sa sépulture, est un écrivain français qui a recueilli en une longue quête, transcrit et ciselé la littérature orale de l’Auvergne pour lui donner une dimension beaucoup plus générale. En fait, il s’est servi de l’Auvergne comme prétexte à une œuvre universelle.

Voir en ligne : Le site Internet des Amis d’Henri Pourrat