Accueil > Accueil

L’avis des lecteurs

Vous êtes un lecteur du webzine, dites-nous ce que vous en pensez !
Vous pouvez aussi proposer des sujets, envoyer des informations...

Vous aimez le webzine ? Vous pouvez le dire !


j'aime beaucoup les propositions de webzine escout moi voir. Je trouve les articles clairs. vivement la retraite que je puisse faire presque toutes les propositions notamment nature, architecture, en fait tout je crois.... Merci

Une mine d'informations culturelles, sportives et bien d'autres pour satisfaire ses centres d'intérêt. Site agréable à consulter. Cordialement

Webzine régional remarquable de par la variété et la qualité des sujets traités. Incontournable pour tous les curieux et passionnés du Livradois-Forez. Longue vie à Escout'moi voir !

Quel bel hommage de ce poète J P G !! Un amoureux véritable de sa ville, de son terroir, qu’il magnifie tout au long de chroniques où se mêlent, savamment entrelacés, des souvenirs d’antan, des observations d’aujourd’hui, des évocations suggérées à son imagination, où la bienveillance, l’affection inconditionnelle sont ses maîtres-mots. Tel un jardinier qui prend soin de son verger, son potager, ses parterres de fleurs, il entretient la mémoire, la poésie, il rend un hommage continu aux habitants dont il fait vivre et revivre les travaux des heures et des jours. N’en déplaise aux pisse-froid qui dénigrent cette ville, qui prétendent qu’ "à Thiers, plus personne ne fait des couteaux, qu’ils sont tous importés", que la ville ne donne aucune envie d’y vivre… Mais, je vous en prie Messieurs Dames, restez bien chez vous, le microcosme thiernois, son parler, ses us et coutumes n’ont que faire de votre mépris ni de vos tentatives d’assimilation. Le terroir thiernois a eu ses célébrités et on peut aussi y trouver matière à admirer , pour peu qu’on veuille bien être objectif, attentif, reconnaissant… Si vous êtes cinéphile, revoyez "La Ville noire", d’après le roman éponyme de George Sand, "L’argent de poche", de François Truffaut qu’il n’est nul besoin de présenter, le récent moyen métrage "La femme aux chaussures léopard" du talentueux et jeune Alexis Bruchon, "Le syndrome des Monts du Forez" du non moins talentueux Patrick Aujard…Si vous êtes lecteur, nombre d’ouvrages ont Thiers et ses environs pour cadre, ne serait-ce que les 2 ouvrages consacrés à Anaïs Bétant, alias Mauricia de Thiers, les 2 ouvrages de Marc Prival "Jean de la nuit"  et "Les chemins de la liberté", sans compter les nombreux ouvrages consacrés à la coutellerie, depuis les origines jusqu’à nos jours, avec même le polar récent totalement déjanté de Laurent Mathoux : "Du Creux du Monde au Bout de l’Enfer" Cette liste non exhaustive est très longue et Thiers n’a pas à rougir de son passé, de ce qu’elle est. Heureusement qu’il y a des passionnés, comme J P Gouttefangeas, avec ses chroniques, comme J L Gironde avec ses chroniques de l’Ours, et aussi Pierre Kalmar avec un cadeau que lui a inspiré le confinement : "L’inoubliable senteur des groseilliers à fleurs, Jardins fleuris de Thiers et de Montluçon". On lui pardonnera la dernière partie de son titre et on retiendra Thiers, mot magique sur lequel on s’arrêtera !

|