Mots usités à Thiers

Extraits de la collection de mots usités dans la ville de Thiers, recueil réalisé par Alexandre Bigay.

"En faisant imprimer cette collection de mots usités dans notre ville, bien qu’ils ne se trouvent pas dans les dictionnaires français, l’auteur n’a pas l’illusion de croire présenter la liste complète des locutions particulières de la région, ni de prétendre que ces locutions soit spéciales à Thiers. Il note simplement que ce vocabulaire est employé dans notre localité. Il se peut que les mêmes expressions aient également cours ailleurs.
Le but de cette publication est justement de permettre ces comparaisons.
Beaucoup de ces mots sont venus du patois, et ont gardé le droit de cité dans le langage parlé chez nous. Quelques-uns ont une origine moins nette, et certains pourront peut-être poser des problèmes aux étymologistes.
C’est là justement l’intérêt de cette liste qui n’est certainement pas entière.
Il est probable qu’en cherchant bien on trouverait d’autres locutions, et il est à souhaiter que ce petit recueil incite les amateurs de folklore à le compléter".

Alexandre BIGAY

Quelques-uns des mots et locutions publiés :

A
Aider à quelqu’un : aider à faire quelque chose. Ancienne construction, courante du français cenral jusqu’au XIX° siècle
Arnique : crapule
Arpions : orteils
Aimez-moi (des) : myositis. On en composait des bouquets avec des "comes" (véroniques) et des "je vous aime" (stellaires)
Artaizons : cirons du fromage
Atout : gifle ou claque
Aulagnier : noisetier dont le fruit est l’ "aulagne"

B
Bachas / bachat : bac de fontaine, baquet, auge à cochons.
Badailler / bader : rêvasser la bouche ouverte
Bade-cul : flatteur, lèche-cul
Bame : rocher à demi immergé ou surplombant une rivière
Baralhe / barolhe : personne qui divague par moments
Bargeot : pou de tête
Bartavelle : verrou, loquet de porte
Barouf : tapage, grand bruit de querelle (faire du barouf, en parlant de quelqu’un qui se fâche ; il y a eu du barouf : il y a eu des violences
Bechiner : lâcher des vesses, des pets
Beleter / breleter : faire palpiter d’impatience, d’obsession ; démanger : "ça te belète d’y aller à cette foire !"
Bonnes gens ou Bonnegent : exclamation signifiant  : pauvre petit !

C
Cacher : faire mal, gêner : "depuis ce main j’ai une pierre dans mon soulier, qui me cache". La corne : presser la corne d’un manche de couteau pour lui donner une forme.
Calamastre : d’humeur rude et cassante
Carafés : giroflées
Carine / corine : truie. Terme d’insulte à l’adresse d’une femme souillon
Chatille : rognure métallique provenant du travail des machines d’emboutissage, découpoirs, fraises, etc
Chérant : commerçant qui vend ses produits plus chers que la normale
Chichambe : au sens propre "à cloche pied". Au sens figuré : à la va vite, en bâclant son travail : "il a fait ses devoirs comme d’habitude, à la chichambe, pour aller jouer !"
Coucourle : potiron
Cuit(e) : prêt(e). "Tu seras bientôt cuite, oui ou non ?

D
Daru : volontaire, entêté, difficile à mener
Décorniolé / décourniolé : qui a le coup à l’air, sans cache-col
Déparler : délirer, déblatérer, tenir des propos scandaleux
Dîner : repas de la mi-journée, de midi ; bon repas : "à midi, nous avons fait un sacré bon diner !" Ancienne appellation pour "déjeuner", encore utilisée par Châteaubriand
Djingué : étriqué, trop juste, en parlant d’un vêtement.
Drudgine : ardeur juvénile, besoin de mouvement

E
Ebanlier : étirer, déformer un vêtement
Ecalé : tondu à ras
Ecaranfier (s’) : glisser, jambes ouvertes en battant des bras : "je l’ai que vu s’caranfier au milieu de la rue, j’ai rien pu faire"
Echandre : se réchauffer les membres : "ça s’échand ?", ça se réchauffe ?
Ebousserler : abîmer un objet en le manipulant trop brutalement
Enrabiné : turbulent, enragé
Ecouaner (s’) : pousser les hauts cris, plus ou moins comme une volaille bruyante (les canards "couanent") : "tout ce qu’elle a trouvé à faire, c’est de s’écouaner à n’en plus finir"
Efeger (s’) : se contrarier avec un souci qui, littéralement, "déchire le fège" (le foie) : "ça ne sert à rine de t’efeger, tu vas tomber malade".
Eputafiner : abîmer, gâcher, saboter de façon radicale

F
Figoulée : se dit d’une petite flambée : faire une figoulée de feu
Filliaud(e) : filleul(le)
Fiouler : siffler avec la bouche ou un sifflet
Fouère / Fouire : diarrhée, douleur accompagnant la colique
Foutraud : exubérant et un peu toqué

G
Gagni : canif, petit couteau
Galafrer : manger sans prendre le temps de mastiquer
Galapiter : harceler, bousculer sans arrêt
Gargaru : plat composé de poumon de porc que l’on consommait juste après avoir tué l’animal : c’est ce que l’on appelait le mou ou foie blanc
Giffade : au sens propre rafale de vent froid et sifflante - au sens figuré, prise de bec, sifflement de colère
Ginette : genétière, champ infesté de genêts envahissants
Gounelles : dessous féminin ; robe légère
Gourle : chaussure pesante, inélégante. Par extension : personne lourde, maladroite

L
Liongué : mal attifé, mal foutu : "ma pauvre fille, as-tu vu comme tu es lonhguée ?"

M
Mais que : pourvu que : "mais qu’il ne pleuve pas à son mariage !"
Margouiller : salir avec les doigts
Martchi : bouc. Parfois transposé dans l’expression paillarde humoristique "mouzre le martchi" (traire le bouc)
Matolons : grumeaux se formant dans la pâte qu’on travaille
Mazottes : fourmis. Terme dont l’origine est forézienne. En patois de Thiers on dit plutot "mouidres"

P
Pagnoter : choyer, dorloter : "il n’arrête pas de se faire pagnoter par sa soeur.
Pampes : feuilles de vignes, pampres : oreilles : "tu as vu ces pampes qu’il a l’animal ?"
Parler (avec) : fréquenter, courtiser : "on dit qu’il parle à la Juliette, ça va faire un mariage !"
Pastonades : carottes
Patchouner : friper, tripoter sans soin
Peler : se quereller violemment : "le père et la mère, ils se sont pelés que vaille !"
Pedde : étage de maison bâti à cheval sur une rue
Petas : morceau d’étoffe de peu de surface
Porter peine : s’inquiéter, aprpéhender, se faire du souci pour quelque chose ou quelqu’un : "portez pas peine, il va revenir votre petit !"
Punasse : fiente de volaille, de la poule en particulier.

R
Rate-volage : chauve-souris
Regretif : qui a peu d’appétit, délicat dans le choix de sa nourriture
Retcholer : reculer ; régresser, perdre l’équilibre
Rète / Rette : rue étroite, ruelle, venele : "la rette de l’école St-Joseph, qu’est-ce qu’elle est ventée !"
Ripipi : fleur d’aubépine
Rouffée : grognement violent

S
Sabbatier : qui fait du vacarme, du chahut, du tapage
Sagouiller : agiter un liquide maladroitement
Saupelette / Souplette : faire la culbute (dans le lit)
Sassouiller : tripoter dans l’eau sale
Sisampe : satyre, ivrogne

T
Tabouler : frapper à coups redoublés
Tante borlhe : jeu de colin-maillard
Taraille / Tarailletes : ensemble d’objets hétéroclites sans aucune valeur et plus particulièrement la vaisselle en terre
Tâte-poule : personne hésitante, maniaque, qui s’atarde exagérément sur les déatils
Tchine (la) : mauvais vin : "ce que tu nous sers, c’est pas de la tchin !"
Tchonlé (mal...) : mal habillé, en tenue négligée
Tchou-bada : personne qui ne ferme pas les portes derrière elle.
Téchi  : blaireau
Topis / Toupines  : topinambours
Tourtignasse : femme molle et stupide
Travaillon : très gros morceau de pain, de fromage, de gâteau
Treizain : en coutellerie, lame, couteau, etc. rajoutés automatiquement à la douzaine pour compenser les défauts éventuels. Par extension, article présentant un défaut : "Jette-le, c’est qu’un treizain".

 V
Varioler : faire du mauvais travail
Vartouiller (se..) : se tourner dans tous les sens
Vèles : longues mèches de cheveux en désordre
Vioner : tournailler sans paraître bien savoir ce que l’on veut faire