La maison de mes rêves

Un enfant rondouillard, complexé mais heureux, trouvant dans son village les raisons de son bonheur, comblé par son imaginaire et la vie qui commençait à s’offrir, aimé de sa mère et de sa grand-mère adorées, vivant à la campagne dans une maison sans prétention : voilà ce que je revois, en me penchant ce soir sur mon passé… Une maison de bourg, modeste en tout point, qui de la rue ne donnait à voir que son vieux crépi marron et des encadrements de portes et de fenêtres à la peinture écaillée. De l’intérieur comme de l’extérieur, une maison sans charme. Et pourtant la maison de mes rêves, non dans le sens de celle qu’on rêverait d’acquérir, mais de celle qui m’a vu rêver, accueillante et chaleureuse, complice de l’enfance qu’elle couvait et de mes jeux nombreux, de mes premiers pas fragiles et de mes tâtonnements, de mon éveil au monde et de mes enchantements ; la maison de mes rêves, dans le sens où c’est elle qui a vu naître et se déployer la plupart de mes songes d’enfant.


Cyril C.Sarot


Voir en ligne : L’Autrement dit, Cyril C.Sarot - D’absence et de regret