Grenade et grenadières

Conservatoire de la broderie à fil d’or à Cervières, dans la Loire. Exposition temporaire d’avril à novembre 2010 : ébauches de broderies napoléoniennes.

Depuis 1886, les habitantes du canton de Noirétable se transmettent un métier rare et méconnu : celui de brodeuse au fil d’or. Ces brodeuses, appelées localement « grenadière » ont reçu le nom de la broderie qu’elles réalisent en série, à savoir l’emblème de la gendarmerie et des pompiers : "la grenade" .
Cette broderie créée par Napoléon 1er représentant la munition en flamme est réalisée en séries de plusieurs milliers ou centaines de milliers de pièces par les grenadières.

Ainsi, le mot "grenade" s’est étendu à l’ensemble des broderies faites en fil d’or à Noirétable.
On dit ici que les dames "font des grenades".
Dans les années 60, on comptait plus de 500 brodeuses sur le canton. Chaque famille avait une brodeuse en son sein. Quelques années plus tard, le marché de la broderie à fil d’or subit fortement la concurrence de la broderie mécanique et les insignes métalliques. Ainsi, seule une dizaine de dames pratiquent ce métier aujourd’hui, répétant les mêmes gestes avec les mêmes outils et toujours à domicile.

Dans l’ombre, ces dames créent les écussons des représentants de l’Etat français, de maisons de Haute-Couture françaises, de clubs privés, etc.…au moyen de fils d’or ou d’argent.
L’une des réalisations les plus remarquables des grenadières demeure l’habit d’académicien , le prestigieux « Habit vert » des membres de l’Académie française brodé tout en fil de soie pendant de longues heures.

Films, Exposition de broderies, Démonstration, Initiation pour tous, Boutique... toutes les infos sur leur site Internet.

Du mois d’avril à novembre 2010 vous pourrez découvrir une exposition temporaire sur le thème des ébauches de broderies napoléoniennes.

Pour la saison à venir, elle a choisi l’époque napoléonienne et ses riches costumes militaires brodés pour illustrer le savoir faire de ses brodeuses de Cervières appelées « Grenadières ».
En effet, même si le métier de brodeuse au fil d’or ne remonte qu’à 1886 sur le canton de Noirétable, la technique des brodeuses est parfaitement semblable à celle utilisée pour la fabrication des broderies du 1er Empire.

Le mot du titre, « Ebauches » emprunté au vocabulaire du dessin, désigne la première forme d’un ouvrage où les parties principales sont indiquées. En l’occurrence dans la technique de la broderie or, l’ébauche renvoie au calque, première étape incontournable de la création d’une broderie or. Ce travail de préparation revient à un dessinateur expérimenté et habile. Ce dessin, toujours réalisé à la plume ou au crayon selon les époques, consiste à exécuter le motif à broder sur un calque ou un papier.

L’exposition met en vitrine des calques d’époque napoléonienne représentant des pièces de costumes : queue de pie, gilet, veste, tous décorés de feuilles de chêne, de feuilles d’olivier et autres décors de broderies militaires.
En complément, des calques de drapeau de régiments napoléoniens, de sabretache donnent à voir de riches décors variés : aigle, couronne, N, feuillages, etc...
L’ensemble de l’exposition « Ebauches de broderies napoléoniennes » est illustrée de photographies de célébrités du 1er Empire en tenue d’apparat. Des peintures en couleurs et des dessins à la plume montrent l’allure des costumes militaires sous Napoléon 1er.

OUVERTURE AU PUBLIC :
Du 1er Avril au 5 Novembre 2010, tous les jours sauf mardi et samedi, de 14h30 à 18h
Juillet et aout : tous les jours sauf mardi, de 14h30 à 18h
Contact : Catherine Giraud tél : 04.77.24.98.71.
Maison des Grenadières Le bourg 42440 CERVIERES Tél : 04 77 24 98 71 grenadieres@voila.fr


Voir en ligne : Le conservatoire de la broderie à fil d’or


Portfolio