Accueil > Sortir > Voir

L’évènement

Long métrage français, 2021, réalisé par Audrey Diwan, d’après le roman éponyme de Annie Ernaux.
Avec Anamaria Vartolomei, Kacey Mottet-Klein, Luàna Bajrami, Louise Orry-Diquero, Louise Chevillotte, Pio Marmaï, Sandrine Bonnaire, Anna Mouglalis

Le film sera précédé d’un court métrage.

À 20 h 30, dans les salles des fêtes :
- Jeudi 27 janvier, à St-Amant-Roche-Savine
- Vendredi 28 janvier à La Chaise Dieu (auditorium Cziffra)
- Mardi 1er février à Billom (Moulin de l’Etang)
-  Vendredi 4 février à St-Jean-des-Ollières
- Mardi 8 février à Olliergues
- Mercredi 9 février à Puy-Guillaume
- Jeudi 10 février à Chaméane
- Vendredi 11 février à St-Jean-d’Heurs

« Je me suis faite engrossée comme une pauvre. »
L’histoire d’Anne, très jeune femme qui décide d’avorter afin de finir ses études et d’échapper au destin social de sa famille prolétaire. L’histoire de la France en 1963, d’une société qui condamne le désir des femmes, et le sexe en général. Une histoire simple et dure retraçant le chemin de qui décide d’agir contre la loi. Anne a peu de temps devant elle, les examens approchent, son ventre s’arrondit…

Le point de vue Ciné Parc

Tiré du roman éponyme d’Annie Ernaux publié en 2000, la réalisatrice Audrey Diwan explique : « J’ai été marqué par la différence entre une formule balisée : avortement clandestin, et la réalité concrète de ce processus. J’ai d’abord pensé au corps de cette jeune femme et le dilemme auquel elle se trouvait alors confrontée : avorter en risquant sa vie ou y renoncer et sacrifier son avenir. Le corps ou l’esprit. Je n’aurais pas aimé avoir à choisir. Toutes ces questions se posaient de manière concrète dans le texte initial. J’en ai cherché la traduction à l’image, une définition charnelle qui permette de faire de ce récit une expérience physique ».

Et il en est question tant le film tient en haleine. On est véritablement en apnée pendant 2/3 du film, véritable course contre la montre menée de main de maître comme un thriller… La réalisatrice a réussi son pari de faire ressentir physiquement au spectateur ce qu’elle voulait démontrer… Et la piqûre de rappel est toujours bienvenue en ces périodes de tensions et de repli sur soi…