La robe de l’Egyptienne

Après « Le Chauche-Vieilles » (Editions Créer), chronique historique saisissante de la vie d’un village d’Auvergne au XVIIe siècle, voici « La Robe de l’Egyptienne » qui en est, en quelque sorte, le prolongement naturel et qui se déroule au siècle suivant.

« … “ C’est justement ici que ça s’est passé. Cela me revient parfaitement.
- Quoi donc, grand-mère ?
- Mais le début de notre tragédie, voyons ! ”
Il n’en faut pas plus à l’enfant pour comprendre de quoi il s’agit…
Marguerite connaît toutes ces histoires par coeur... Cependant, seuls ceux qui goûtent peu les récits fabuleux s’étonneront de ce que la fillette encourage malgré tout sa grand-mère à continuer : “ Notre tragédie, grand-mère ? ” »

Au-delà du destin contrasté d’une jeune paysanne, Marguerite, la petite fille de Vitale ( Le Chauche-Vieilles, Editions Créer), c’est la vie intime d’un petit village ordinaire de la France profonde dans la première moitié du XVIIIe siècle qui nous est contée ici. L’existence est difficile, les maux nombreux et imprévisibles. A croire qu’une malédiction frappe le village. Quoi de plus commode, en effet, qu’un mauvais sort pour tout expliquer ? Vite un bouc émissaire ! Dès lors chacun a le sentiment d’être
le protagoniste d’une tragédie qui s’est nouée sans lui et sur laquelle il n’a aucune prise. Jusqu’à ce que le temps se charge de dessiler les yeux... Un récit magnifique et débordant d’humanité, conçu à partir des archives de l’époque (noms, dates, lieux, rien n’a été changé), à mi chemin entre chronique et fiction.

Originaire d’un village d’Artois, René Gaquière est enseignant de formation. Après Le Chauche-Vieilles (Editions Créer), chronique historique saisissante de la vie d’un village d’Auvergne au XVIIe siècle, voici La Robe de l’Egyptienne qui en est, en quelque sorte, le prolongement naturel et qui se déroule au siècle suivant.
Auteur de plusieurs recueils de nouvelles (Le Carrousel des Dupes, Au p’tit bonheur la mort, Sept, quatorze, vingt et un), il publie dans diverses revues : Brèves, Sol’Air, Les hésitations d’une mouche.
Il vit actuellement au Pays Basque.

L’auteur nous a adressé des documents d’état civil que vous pouvez consulter ci-dessous.


Voir en ligne : Les publications de René Gaquière aux Editions Créer


Portfolio

  • Sa femme, Jacqueline Malouet, meurt le 24 octobre 1744, à l'âge de 42 ans (...)
  • Acte de baptême de Claude, l'enfant du récit
  • Un mariage précoce et... précipité.
  • Quelle remarquable identité de vue (et de comportement) chez ces deux frères (...)
  • Peut-être se sont-ils tous rencontrés dans la même classe de catéchisme (...)
  • Le mois de Mai commence mal pour les Bruger. A noter (acte de sépulture (...)
  • Sans commentaire.
  • Du danger qu'il y a à assister aux enterrements. Voir aussi page (...)
  • Monsieur le curé est très fatigué ou... pompette.
  • Emigration auvergnate.
  • Drame chez les Poyade.
  • Inhumation a minima d'un franc-maçon