Fête de la St-Eloi des Gogues


Chaque dernier samedi de novembre, on fête le cochon sur la place du Pirou à Thiers. La prochaine St-Eloi des Gogues se déroulera le samedi 28 novembre 2015.

La Saint Eloi, c’était deux fois par an : été et hiver. Il y avait la Saint-Eloi des Gogues (hiver) et la Saint-Eloi des Fraises (été). Mais voilà, la Saint-Eloi des Fraises semble avoir disparu déjà depuis quelques années déjà...

Marché artisanal
Déambulation avec les confréries depuis le marché (place Chastel). Présentation du roi cochon "le cochon hurlant" dans les rues.
Brûlage et découpe du cochon en fin de matinée, Banda et danses folkloriques, vin chaud, vente de saucisson cuit à l’alambic, tombola...
Pour les plus jeunes : Château gonflable, petit train, sculptures sur ballons, ...

Les premières traces de la Fête historique de la Saint Eloi remontent à 1582, avec l’existence d’une Confrérie.
En effet, les Corporations de Métiers s’établissent peu à peu dans les villes. Les Communautés étaient doublées d’une Confrérie Religieuse ayant son Saint Patron. Saint Eloi, né près de Limoges vers 588, devint Conseiller des Rois Clotaire II et Dagobert. Sacré Evêque de Noyon le 13 Mai 641, il mourut le 1er Décembre 660. Apprenti orfèvre dans sa jeunesse, il fut choisi comme Saint Patron d’abord par la corporation des Orfèvres, puis par celle des divers métiers du fer et donc des Couteliers.
La Saint Eloi d’Hiver était célébrée le 1er Décembre de chaque année : fête fastueuse, elle donnait lieu à une procession imposante, parcourant les rues de la Cité Thiernoise au son des instruments, avec des bannières sur toutes les maisons. Les festivités furent abandonnées vers la fin du XIXe siècle.

Parallèlement, une vieille tradition existait à Thiers depuis fort longtemps : "on tuait le cochon" et il s’agissait d’une fête familiale par excellence. Il fallait choisir un temps de neige, froid.

L’animal était saigné, brûlé et non roussi devant les habitations. Les jambons étaient alors enlevés. La viande devait alors reposer une nuit. La soirée étant occupée à préparer les andouilles et le boudin. Puis, peu à peu, la tradition se perdit. L’arrêté Préfectoral du 1er Décembre 1905 interdisait les tueries particulières dans les communes possédant un abattoir public.
Le Maire, Mr Cotillon, réagit aussitôt et obtint satisfaction : "Considérant que la Ville de Thiers appartient à une population ouvrière et que, depuis un temps immémorial, les particuliers ont pratiqué l’abattage devant leurs habitations". Il demanda au Préfet que "par tolérance, les Thiernois puissent continuer les tueries des porcs dont il font leur alimentation devant les immeubles". THIERS devenait donc une exception en France.

En 1993, un groupe d’amis décida de faire renaître cette fête ancienne : "La Saint Aly de las Gogas"… ou… "LA SAINT ELOI DES GOGUES".
La convivialité n’est pas à Thiers une notion abstraite et lorsque Thiers cultive ses traditions et son sens de la fête, les Thiernois sont au rendez-vous. Au fil des années, le programme s’est amélioré pérennisant cette fête et lui assurant sa notoriété, chaque dernier samedi du mois de Novembre. Animations autour du cochon, marché de producteurs, défilé de confréries, animations pour les enfants, ... au quartier du Pirou