Pamparina 2018


Les 6, 7 et 8 juillet 2018, la Pamparina fête ses 20 ans.

La Pamparina, célèbre cette année sa 20ème édition.

Too Many T’s
Vendredi 6 juillet

Originaire de Londres, le duo Too Many T’s pourrait rapidement s’arroger le trône laissé vacant par les Beastie Boys. Armés d’un fun factor gros comme ça, Leon Rhymes et Standaloft ont en effet retenu les frondeuses leçons de leurs aînés new-yorkais : feeling cuivré à l’ancienne d’un côté, assurance punk de l’autre. Et au milieu, un boom bap à basse fréquence imparable, que rehausse une dextérité intemporelle.

Touré Kounda
Vendredi 6 juillet

Touré : leur nom de famille (éléphant en soninké) et Kunda : concession (en mandingue) La famille éléphant c’est : Ismaïla TOURÉ et Sixu Tidiane TOURÉ Plus de 700 concerts et festivals dans tous les continents. De l’espace Dunois au Carnegie Hall en passant par l’esplanade du Trocadéro, le Palais des Congrès, les stades de Yokohama, Alger ou Dakar.Les TOURE KUNDA sont auteurs compositeurs de 13 albums, dont 3 disques d’or. Les frères TOURÉ chantent en Français et en Anglais, mais aussi en Soninké, Mandingue, Peul, Créole portugais, Diola et Wolof, langues qu’ils maîtrisent parfaitement ; reflétant ainsi le métissage des peuples de leur région natale. Inspirés par des musiques et chants traditionnels, ils sont à classer parmi les avant-gardes de la World Music.Avec leurs sèves africaines, ils tissent des mélodies aux accents pop-jazz, latino ou reggae.

Coverqueen
Vendredi 6 juillet

Hommage au répertoire du groupe Queen, les membres de Coverqueen subliment les morceaux originaux de QUEEN en y ajoutant leur propre personnalité, tout en respectant la musique originale de leurs idoles. Cherchant à conserver l’esprit des concerts de Queen, Coverqueen propose un show à la fois vibrant et explosif, reprenant aussi bien les standards de ce groupe mythique que quelques chansons plus confidentielles. Fred CARAMIA, le chanteur, passionné par l’art lyrique, guitariste et pianiste, créé en 2006 avec son frère Alexandre, un groupe afin de rendre hommage à Queen et à son chanteur mythique, Freddie Mercury : c’est la naissance de CoverQueen. Depuis le groupe joue régulièrement devant les foules et affiche complet sur leurs concerts.

Zim
Vendredi 6 juillet

Ce groupe mélange guitare et beat-box pour présenter ses textes qu’il chante, rap, slam ou déclame accompagné de Rémi Videira à la contrebasse, au piano et aux chœurs. Avec plus de 130 concerts à son actif (dont notamment les premières parties de Vincent Delerm, Carmen Maria Vega, Ben Mazué…), Zim s’est imposé en véritable artiste de scène. Gagnant Carrefour de la chanson de Clermont-Ferrand

Marcus Gad
Samedi 7 juillet

Issu des terres multiculturelles de la Nouvelle Calédonie, Marcus Gad incarne le renouveau d’un reggae roots méditatif et engagé mettant en lumière la culture si singulière de cette petite île du pacifique située à 18 000 km de la métropole.

Orchestre National de Barbés
Samedi 7 juillet

20 ans de concerts à travers la France et le monde, d’Asie au Moyen Orient, d’Europe au Usa, de petites salles en grands festivals, mille et un concerts et des milliers de gens, venus pour une fête hors frontières, métissée et festive, pour le bonheur de la musique, de la transe et du partage. Aujourd’hui 20 ans de scènes, l’ONB n’est pas rassasié de découvrir encore de nouvelles occasions de partager. Pour cette tournée anniversaire un nouvel album studio verra le jour en automne prochain, toujours inspiré par Youssef Boukela, bassiste et compositeur en titre de l’ONB.

Madame Monsieur
Samedi 7 juillet

Voici "Madame, Monsieur", duo français de pop aux influences urbaines, composé d’Émilie Satt et Jean-Karl Lucas. Le duo représentera la France au Concours Eurovision de la chanson 2018, avec le titre Mercy le 12 mai à Lisbonne.

Azur
Samedi 7 juillet

Sensorielle et hypnotique, la musique d’AZUR relève d’une communion sans limites, à corps perdu avec l’infini et l’astre solaire. Fraîchement signé sur le label Bon Temps records, le premier opus du groupe...

Thomas Blaisel Organ Trio
Samedi 7 juillet

Trio jazz aux influences jazz métissé d’Avishan Cohen "Ce trio propose des morceaux originaux, ainsi que des standards du genre, arrangés dans la mouvance d’un jazz actuel, multiculturel et accessible."

Laetikèt
Samedi 7 juillet

Multi-instrumentiste (Percussionniste, accordéoniste, guitariste), sa voix accompagne avec merveille tous ces instruments sur scène dans un one woman band show sensuel, à la fois décapant énergique et fragile. C’est avec des textes ciselés que laetiket, entremêle les doutes, la peur , la rage de l’impuissance face à la fatalité. On se balade entre force et fragilité émouvante Un climat aérien nous tient également sur ces titres comme un fil sur lequel on se ballade funambule dans ce bel univers pop aux arrangements aussi planants que rythmés . on a pu la voir sur des premières parties de Madjo, les popopopo’s,Lisa Portelli,Clarika ,Bénabar ou encore Jacques Higelin en 2015.

Lydie Fuerte
Samedi 7 juillet

Flamenco musiques du monde Fortement influencée par des guitaristes tels que John Mac Laughlin, Pat Metheny, Paco de Lucia, Vicente Amigo ou Louis Winsberg : elle compose ses propres œuvres, interprète et arrange des thèmes de ses compositeurs préférés. Autour de sa guitare, elle réunit plusieurs artistes de talent et offre au public un nouveau spectacle "UNA".

Gatshen’s
Samedi 7 juillet

L’alliance d’une voix française chaude et puissante et d’un musicien congolais agile et créatif. Elle, des accents de folies tirées de ces ballades de partout et d’ailleurs, nourrit d’envolées jazz, de chanson française, de musiques du monde, qu’elle aime parcourir et d’une féminité intense... Lui, après de multiples rencontres artistiques, a créé son propre style guitaristique, mélange de rythmes traditionnels et contemporains. Ils chantent aussi bien en français qu’en lingala. En quartet.

Sparkles
Samedi 7 juillet

Quatuor élégant et puissant, rompu aux joutes infernales d’un rock sombre et tumultueux, Sparkles grandit à son rythme, de tremplins bondissants en démos affriolantes, sans perdre de vue l’insoutenable fragilité d’une croissance trop hâtive. On ira donc pas à pas, de bonnes rencontres en démarches soigneusement réfléchies, histoire de s’installer durablement et en bonne compagnie dans le métier, qui se souvient sans doute, en ordre dispersé, des apparitions flamboyantes devant les The Toy Dolls, SUM 41, Skip The Use, Shaka Ponk, Superbus ou Disco Ensemble.

Tiwiza
Samedi 7 juillet

Tiwiza, est une tradition amazigh (berbère), séculaire, portée sur la solidarité. C’est le nom que s’est choisi le groupe franco-algérien, fondé à Toulouse en 2012 pour sa notion de collectif. Fusion énergique, rythmes percussifs, rifs chaâbi (populaire) ou blues touareg, arrangements efficaces et propos engagés…l’esprit est rock. Groupe de scène avant tout, Tiwiza offre une musique populaire, profondément enracinée en terre africaine entre tadition et modernité.

CelKilt
Dimanche 8 juillet

En plus de 450 prestations scéniques survoltées, CelKilt a su s’imposer comme une valeur sûre parmi les ténors du genre, CelKilt revient en force avec "STAND", un nouvel album qui met le feu aux poudres !
De l’auto-dérision, de la ferveur et du punch. Un seul but : transmettre le pouvoir du Kilt !

Motivés
Dimanche 8 juillet

Toujours pas d’arrangement ! Si, depuis plusieurs années, le mouvement ouvrier n’a plus accouché de chants aussi marquants que ceux des décennies passées, les cortèges continuent d’entonner des couplets populaires. La démarche des Motivés !, tout comme celle d’Origines Contrôlées, avec les chants écrits par les travailleurs immigrés algériens, permet de remettre aux rythmes du jour un patrimoine musical empreint d’histoire sociale et de redonner des couleurs révolutionnaires aux manifestations qui, elles, ne sont pas prêtes de disparaître. Mouss et Hakim re-présentent Motivés Sound System Ils proposent aujourd’hui une version de ces répertoires portée par le Sound System, souvenir de leur jeunesse Rub-a-dubienne ! Avec ces chants de luttes, ces chansons de l’immigration, toutes ces mélodies, tous ces textes, tous ces rythmes de France et d’ailleurs, ils taquinent ce qui nous donne de l’espoir et nourrit notre envie d’y croire. Avec le Motivés Sound System y a toujours pas d’arrangement !

Bad Fat
Dimanche 8 juillet

Depuis 20 ans, toute une génération de musiciens, biberonnée au hip hop, a su redonner du sang neuf au jazz qui commençait dangereusement à s’embourgeoiser. Et ce d’ailleurs souvent en remontant directement à ses sources originelles : les marching bands de la Nouvelle-Orléans. C’est le cas de Bad Fat qui caracole ainsi sur une corde invisible tendue entre tradition et modernité. Composée de membres de Zenzile, Malted Milk ou City Kay, le groupe connaît ses fondamentaux par cœur et pioche autant chez Don Cherry que chez Public Enemy pour remuer des hanches et faire swinguer cuivres et vents. Dans la foulée des fanfares contemporaines comme Youngblood Brass Band, Hypnotik Brass Ensemble ou le Hot 8 Brass Band, Bad Fat a su s’imposer et imprimer sa propre griffe sur toutes les scènes que le sextet s’approprie (Jazz sous les pommiers, BeBop, Au Foin de la Rue...).

Alema
Dimanche 8 juillet

Quatuor multiculturel, ALEMA est une invitation au voyage intérieur aux couleurs soyeuses et aux rythmes envoûtants. A mi-chemin entre le conte et les musiques du monde, il allie tradition et modernité, grâce à des techniques instrumentales ancestrales totalement maîtrisées. Ainsi, voix, percussions africaines, cubaines, tablas, saxophones, flûtes, kora et basse composent une multitude de sonorités, alternant harmonies, mélodies chantées et poésie universelle.

Kawrites
Dimanche 8 juillet

Kawrites est un projet électronique initié par Romane Santarelli puis rejoint en 2017 par la talentueuse violoniste Marion Lhoutellier. Une esthétique à la fois cinématographique et dansante, influencé par des artistes électro : Rone Birdy Nam Nam, Nils Frahm.

Hoshi
Dimanche 8 juillet

Afin d’accompagner les précommandes de son nouveau disque, Hoshi a levé le voile sur un nouvel extrait entêtant. Baptisé « Je vous trouve un charme fou », ce titre est disponible en écoute sur les plateformes de streaming et en téléchargement depuis le 23 février. Comme à son habitude, la chanteuse signe un texte percutant et personnel, misant également sur une mélodie enivrante co-composée avec Gaëtan Roussel.

Radio Mindelo
Dimanche 8 juillet

C’est en voyageant au Cap Vert que la chanteuse Armelle Ita et le koriste ( Kora) Nicolas Paradis, ont redécouvert l’univers de Cesaria Evora. C’est dans un style plus contemporain, mêlant machines et instrument traditionnel qu’ils ont souhaité revisiter son répertoire . Un univers métissé, chaloupé, plein d’histoires et plein d’espoir..

Calle Alegria
Dimanche 8 juillet

Emprunter la Calle Alegria, c’est battre le pavé de la « rue de la joie » en prenant son temps, en s’imprégnant de l’atmosphère que seule la péninsule ibérique peut offrir. Ici la bonne humeur est de mise, le linge sèche accroché aux fenêtres, les portes cochères se transforment en forums où l’on refait le monde, évoquant un jour l’amour et la liberté, débattant le lendemain de discriminations et d’injustices sociales sans pour autant perdre espoir. Formé par des artistes ayant l’espagnol pour langue maternelle, le groupe Calle Alegria, concentre cette ambiance typique dans une musique festive, chantée en Castillant et en Français. Reposant sur des bases rumba et reggae, des éléments empruntés à la pop et au groove lui confèrent un caractère puissant et très actuel. Lorsque l’on découvre Calle Alegria sur scène, ce qui frappe avant tout, c’est le climat de complicité qui règne entre les 4 musiciens, trois femmes et un homme. Heureux d’être sur scène, ils offrent au public de la bonne humeur et des chansons en forme de réquisitoire pour un monde meilleur. Le nouveau album sort en mai 2018 il est teinté de pop électro.

Païaka
Dimanche 8 juillet

Païaka, animé par un inépuisable enthousiasme, se nourrit de rencontres et d’influences au pluriel, et se forge jour après jour une identité remarquable, entre reggae énergique et roots aérien. Une graine plantée dans un premier album "Alive Anyway" en 2015, ne demande qu’à germer avec leur prochain opus "The Line" en février 2018. Un album moderne et hypnotique réalisé et produit par le talentueux FLOX. Nouvel album "The Line".


Voir en ligne : Plus d’infos sur le site internet de La Pamparina