Viande de cheval

Heureusement qu’il y a Findus ! Je ne vais pas refaire l’histoire, vous la connaissez tous mais une nouvelle fois les consommateurs que nous sommes sont pris pour des veaux. On croit manger du bœuf et on croque du cheval roumain parce qu’en Roumanie, on a décidé de liquider les carrioles en bois et donc ceux qui les tirent : les canassons. Alors tout un système maffieux se met en place : des entrepreneurs véreux dont un porte le nom d’un illustre rugbyman, un intermédiaire hollandais tout aussi fiable. Bref, une jolie bande de voyous/menteurs qui aujourd’hui se renvoient la balle. Jusqu’à présent une telle substitution de produits n’avait été constatée qu’en Grande-Bretagne où l’hypophagie est largement répandue. Voilà que la France est touchée puisque Picard a découvert de la viande de cheval dans certains de ces produits. Déjà, les grandes enseignes comme Auchan, Casino, Carrefour, Système U, Cora et Monoprix avaient retiré des rayons les barquettes de lasagnes, cannellonis ou spaghettis bolognaise, moussaka et hachis parmentier surgelés vendus sous leur marque.L’Union européenne a organisé mercredi une réunion à Bruxelles. L’enquête menée en France a mis en lumière un circuit complexe de commercialisation de cette viande et des inspections ont été menées sur plusieurs sites dans le pays. En Grande-Bretagne, des perquisitions de la police ont eu lieu dans deux usines, l’une en Angleterre, l’autre au Pays de Galles, soupçonnées d’avoir fourni de la viande de cheval. On s’achemine vers un énorme scandale et surtout, se pose la question de la traçabilité des produits, des contrôles sanitaires – au passage avec la RGPP, les abattoirs s’autocontrôleront, c’est rassurant, non ?
Bref, on n’a pas fini de nous prendre pour des canards sauvages !


JLG