Pinocchio

Il n’est pas qu’un peu gonflé le député Cahuzac, spécialiste de l’implant capillaire et du mensonge. Sans vergogne, ce Pinocchio fait de chair et de sang n’a pas - à cette heure - renoncé à retrouver son siège à l’Assemblée Nationale. Le pauvre Bartolone, président de ladite assemblée a beau s’époumoner : Jérôme, non pas ça, oublie nous, on t’a déjà oublié ! Cahuzac veut revenir...
Pourtant, plus personne n’en veux de ce chien galeux de la République, traître, menteur... Celui que l’on estimait tant hier est aujourd’hui un banni. C’est bien d’être fidèle en amitié, non ? Ah les Tartuffe qui feignent d’ignorer que le mensonge en politique est une arme comme une autre. Faut dire qu’après avoir mené en bateau tout son monde avec l’aplomb d’un Lance Armstrong qui jurait sur ce qu’il avait de plus cher ne jamais s’être dopé, Jérôme - non, il n’a pas changé !- s’est excusé par SMS d’avoir fait cocu jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat.
Du coup le play boy du Lot-et-Garonne a jeté le discrédit sur l’ensemble de la classe politique pour le plus grand plaisir des démagogues de tout poil qui se frottent les mains. A ce rythme, le « Tous pourris » risque bien d’être le tube de l’été et les vrais démocrates, les dindons de la farce. D’ici à ce qu’un de ces soirs, on redanse la Carmagnole ... Morale de l’histoire : faut jamais faire confiance aux menteurs, surtout quand ils prétendent dire la Vérité. En attendant, il y a combien de chômeurs déjà dans notre douce France ? Ah oui ,
2 906 700 indemnisés par Pôle Emploi. Et puis il y a tout ceux qui sont dans la nature, dégoûtés de tout, désespérés. Une belle armée de sans-culottes...


JLG