Mobilisations citoyennes contre les épandages de pesticides

Le 18 juin 2009, le MDRGF lançait une nouvelle campagne de mobilisation et d’appel à témoignages pour lutter contre l’utilisation massive des pesticides en agriculture. Alors que les révélations sur la dégradation croissante de la qualité de l’eau, et son impact sur la santé publique se succèdent en cascade, la campagne du MDRGF semble susciter un large écho, comme en attestent les appels à la mobilisation et les témoignages reçus en quelques jours, émanant notamment de la Beauce et du Perche.

Désormais en effet ce sont des particuliers, de plus en plus nombreux, résidant dans l’espace péri-urbain qui interpellent les pouvoirs publics, exigeant, témoignages à l’appui, que les pouvoirs publics mettent en place de véritables « périmètres de sécurité » autour des zones résidentielles. Le MEEDDAT ne pourra pas longtemps demeurer sourd à ce mouvement, à l’heure où le gouvernement affiche comme jamais sa préoccupation pour l’environnement.

Ainsi une association du Perche appelle-t-elle à la signature d’une pétition contre les traitements des cultures à proximité des habitations :

"PESTICIDES : DANGER

Pétition contre les traitements des cultures à proximité des habitations.

Les traitements par pulvérisateurs agricoles sont toujours aussi nombreux.

Nous, les riverains des zones concernées par les traitements des cultures, sommes conscients des dangers que présentent les substances utilisées pour notre santé.

Pour cette raison nous demandons que des mesures soient prises lors des campagnes de traitements :

Veiller à ce qu’aucun entraînement de produits n’ait lieu vers les habitations, parcs et jardins. Pour cela, tenir compte non seulement de la vitesse, mais aussi de la direction du vent.

Etant donné les difficultés que nous avons à faire appliquer cette réglementation,

Nous demandons que soit votée une loi qui impose un périmètre de sécurité de 100 mètres de large autour des zones résidentielles.

Il serait valable pour tous les types de traitements phytosanitaires agricoles.

Ce périmètre de sécurité devra être indiqué sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune.

(...)


Voir en ligne : La suite de l’article sur le blog de l’auteur, Marc Laimé, Les eaux glacées du calcul égoïste...