Le Père Noël est une dame

Entendu dans la galerie marchande d’un centre commercial, où le responsable des animations glissait ce conseil à une maman sur le point de présenter son rejeton au Père Noël : « évitez de faire parler le Père Noël, aujourd’hui c’est une dame ! ». Inconvénient de l’hiver et de ses frimas, qui avaient eu raison du Père Noël titulaire et qu’on avait dû remplacer dans l’urgence. Léger temps d’hésitation de la maman, un instant décontenancée par l’annonce. Désillusion présumée de l’enfant, s’il venait à apprendre que le symbole de cette période de cadeaux et de lumières avait de la poitrine, des bas nylon, un cycle menstruel et des emmerdes au boulot – où, quand même, on lui demandait bien parfois de faire n’importe quoi. Curiosité du passant, qui constatait avec délice que la dame à barbe, bedaine et mutisme temporaires avait de jolis yeux. Et joie du même à l’idée de la succession des parents, attendris et désarmés face à l’émerveillement de leurs enfants, assis et sautant sur les genoux d’un Père Noël transgenre.

Quand on n’aime pas Noël, on a les satisfactions qu’on peut.


Cyril C.Sarot


Voir en ligne : L’Autrement dit, Cyril C.Sarot - A la vie comme à la dînette