La perdrix et le renard

Henri Pourrat
Le Bestiaire, page 172
GALLIMARD Hors série Beaux livres

Il y avait une fois la perdrix, une dame, ah mais ! sur ses jolies pattes rouges. Ce jour-là, elle chantait, entre trois bouquets de bruyère sur une tête de roche.
Le renard l’entendit, le renard approcha.
" Voilà qui est chanter, ma mie ! Il n’y a pas rossignol ni fauvette pour filer aussi bien le couplet. je reconnais le timbre de ta pauvre chère mère... Peut-être, pourtant, ta voix n’a-t-elle pas encore...
Pas encore quoi, renard ?
Je ne sais quoi d’émouvant, qu’avait si bien la sienne. Mais je vois à quoi cela tient.
A quoi, renard, dis-moi ?
A ce que pour mieux se perdre dans le chant, la pauvrette fermait les yeux. "
La perdrix, pour une fois nigaudinette, n’a-t-elle pas fermé les siens ?
Se trémoussant de l’arrière-train, le renard se ramasse. Souplement, il ne fait qu’un bond, ne déclenche qu’un coup de mâchoire. S’étant saisi de la dame aux pattes rouges et trottant d’un pas relevé, il l’emporte ainsi en sa gueule.

La perdrix pourtant est maligne. Si tremblante et défaite soit-elle, elle ne perd pas la navette. Lorsque le renard passe près du pont, elle entend crier les laveuses.
" Le vois-tu, le vois-tu qui emporte la perdrix ! "
" Si j’étais toi, renard, " dit-elle, je leur crierais : " Oui, je l’emporte, lavandières ! Et que ce vous plaise ou non, je la croquerai tantôt ! "
Le renard aime narguer. Il a sauté sur cette occasion-là comme il avait sauté sur la perdrix.
" Oui ! je l’emporte... ", a-t-il crié.
A peine a-t-il desserré les mâchoires, que la perdrix hors de sa gueule se jette, et prend son vol, sur la ramée se branche.
Le renard la connaît. Il a compris que beaux discours ne la feraient pas revenir.
" Au revoir, perdrix, lui a-t-il dit, et grand merci à toi, tu viens de m’apprendre une chose, à ne jamais parler sans besoin.
Au revoir, renard, lui a dit la perdrix, et pareillement merci à toi, qui m’as aussi appris une chose, à ne jamais fermer les yeux quand ce ne sera pas pour dormir. "


Voir en ligne : Le site de la Société des Amis d’Henri Pourrat