Détective des villes ou des champs, traquez les OGM !

Un détective des villes, c’est Monsieur ou Madame Tout-le-monde. C’est un consommateur qui fait ses courses tout en menant sa petite enquête dans les supermarchés et les différentes enseignes alimentaires. Objectif : traquer les produits transgéniques et faire en sorte qu’ils disparaissent des rayons.

Un détective des champs, c’est aussi Monsieur ou Madame Tout-le-monde. C’est un simple citoyen qui habite à la campagne ou bien y séjourne pour des vacances. Et qui en profite pour aller interroger ses voisins : agriculteurs ou gérants de coopérative agricole par exemple.

Pour être détective, pas besoin d’appartenir à une quelconque association ou d’être un militant chevronné. Toute personne qui ne veut pas manger d’aliments transgéniques et qui est convaincue que l’opinion des consommateurs peut influer sur les choix des industriels de l’agroalimentaire, peut devenir détective !

Les consommateurs ne veulent pas d’OGM. Et pourtant, les OGM s’introduisent secrètement dans la chaîne alimentaire. Quand vous faites vos courses, deux possibilités s’offrent à vous : certains produits sont étiquetés comme contenant des OGM, mais la plupart cachent bien leur jeu…

Les produits non étiquetés : lait, viande, œufs…

Plus de 80% des OGM cultivés dans le monde entrent secrètement dans la chaîne alimentaire par le biais de l’alimentation animale, sans que les produits animaux (tels que la viande, le lait ou les oeufs) ne le signalent sur leur étiquette. Ainsi les œufs d’une poule gavée aux OGM ou le lait d’une vache nourrie de soja transgénique ne sont pas étiquetés comme tels.

-----

Un détective des champs, c’est Monsieur ou Madame Tout-le-monde. C’est un simple citoyen qui habite à la campagne ou bien y séjourne pour des vacances. Et qui en profite pour aller interroger ses voisins : agriculteurs ou gérants de coopérative agricole par exemple.

Objectif : leur demander s’ils cultivent ou vendent des OGM... Pas besoin d’appartenir à une quelconque association ou d’être un militant chevronné pour devenir détective ! Il suffit de refuser les cultures transgéniques et d’être convaincu que la mobilisation des citoyens peut influer sur les choix des professionnels et des industriels de l’agroalimentaire ! Les citoyens français ne veulent pas d’OGM. 

Les industries des biotechnologies qui fabriquent les OGM (Monsanto, Pioneer, Syngenta, etc.) le savent bien et cherchent à les imposer par tous les moyens. Dans le plus grand secret, et avec la complicité du gouvernement français, plus de 20 000 hectares de maïs transgénique sont cultivés cette année en France. Et, les industriels des biotechnologies ne font pas mystère de leur volonté d’augmenter les surfaces plantées en OGM. D’ailleurs, le gouvernement, après avoir fait passer des décrets au printemps qui légalisent les OGM en France sans pour autant apporter des réponses aux questions de transparence et de responsabilités, tente de faire voter une loi qui sera un véritable feu vert aux cultures commerciales d’OGM. 

Dans ce contexte inédit, les investigations des détectives OGM doivent maintenant s’exercer dans le monde agricole. Jusqu’à présent, les détectives des villes ont réussi à empêcher les OGM d’investir en masse dans les rayons des magasins. Mais il faut désormais agir dans les campagnes ! Détectives des champs, ne laissons pas la culture du secret s’installer et refusons ensemble que la France devienne un immense champ transgénique !

(...)


Voir en ligne : Pour en savoir plus, comment participer, voir la carte des sites OGM détectés, visitez le site ’Détectives OGM !’