Des résidus inquiétants dans l’eau du robinet

Des résidus de médicaments ont été décelés dans les cours d’eaux. Les stations d’épurations ne filtrent pas ces toxines. Résultat : on retrouve ces médicaments dans l’eau du robinet ! Ces substances seraient susceptibles de modifier l’activité hormonale humaine et animale. On sait déjà qu’elles sont à l’origine de mutations sexuelles observées sur les poissons...

Article publié sur le site CareVox par Eleonore Bargisan

L’eau du robinet pourrait-elle représenter un risque pour la santé ? Dans un communiqué publié lundi sur son site Internet, le Ministère de la Santé fait le point sur les risques sanitaires liés à la présence de substances médicamenteuses dans l’eau du robinet. Il faut dire que les conclusions d’un colloque sobrement intitulé « Résidus de médicaments dans l’eau : des molécules à surveiller ? des risques à évaluer ? » rendues public au début du mois d’octobre dernier devraient inciter les autorités à la vigilance. 

Les molécules médicamenteuses passent par nos urines.

C’est la Direction générale de la santé qui a tiré la sonnette d’alarme le mois dernier après avoir découvert une vingtaine de molécules suspectes dans des échantillons d’eau du robinet. Ces substances ont été repérées dans une série d’échantillons d’eau potable prélevées sur 141 sites entre 2006 et 2007. Les scientifiques nous expliquent qu’une bonne partie des molécules contenues dans les médicaments ne sont pas détruites par notre organisme. Voilà pourquoi ces toxines se retrouvent dans nos urines avant d’échapper au filtrage des stations d’épuration. Elles rejoignent ensuite nos cours d’eau puis l’eau du robinet que nous consommons. Problème : la communauté scientifique ignore l’impact à long terme de ces résidus sur notre santé.

Les poissons changent de sexe !

(...)


Voir en ligne : Lire la suite de l’article sur le site CareVox