De l’Utopie à LàÔ : une idée peut en cacher une autre

Une chronique signée Gilbert Courbet.

Oh la la ! La mariée était trop belle et la Com-com du pays d’Olliergues s’est lancée à Très Grande Vitesse dans un projet un peu fou qui a fini par dérailler. L’idée était pourtant séduisante : transformer l’ancienne gare de Vertolaye en un point touristique à même de mettre en valeur le train et les savoir-faire locaux, une sorte de maison de l’innovation, selon les mots d’Yves Fournet-Fayard, maire de la Vertolaye et président de la Communauté de communes du Pays d’Olliergues. Baptisée –avec un esprit quelque peu visionnaire !- gare de l’Utopie, cet ensemble (on a rajouté un nouveau bâtiment à l’ancien) qui a couté la bagatelle d’un million d’euros financés à 80% par l’Etat et le Département n’a pas fait le plein de voyageurs, c’est le moins que l’on puise dire ! Un bide total pour cette plantade articulée autour du train touristique qui se voulait aussi vitrine des savoir-faire locaux mais aussi ambassadrice des Hauts de Chaume. Sans doute victime d’une panne de caténaire, le train n’est jamais parti et seuls quelques groupes -qui font l’effort de passer par l’Office de tourisme- peuvent profiter de ces locaux déserts que l’on essaie- hors saison !!!- de rentabiliser en organisant des « utopiades » où quelques conférenciers qui n’ont pas manqué leur correspondance essaient de donner un semblant de vie à ce dépôt fantôme ! Ca fait cher la minute de parole !

Et comme un train peut en cacher un autre et que l’on ne change pas une équipe qui gagne, la Com-Com du Pays d’Olliergues s’est repliée sur la seule commune du Brugeron pour y créer le village … Vacances LàÔ ! Cette réalisation qui ne se veut pas utopique aura coûté 4,39 M d’euros (dont 1,75 M financés par la Conseil Général) et s’inscrit dans la rénovation de l’ancien centre de vacances ainsi que la réhabilitation de l’ancienne mairie-école.
Et l’on a vu grand pour un si petit pays : un établissement 3 étoiles susceptible d’accueillir aussi bien le particulier, que les groupes, les classes vertes ou les séminaires d’entreprise. On dispose ainsi de 84 lits répartis dans 21 chambres mais aussi d’une piscine, d’un jacuzzi, d’un hammam, d’un sauna, etc.), ces aménagements ayant répondu à une démarche architecturale originale.
Ouvert depuis le 15 mai dernier, il serait intéressant de connaître le taux de fréquentation du dernier semestre 2011 Comme ça, pour se faire une idée…
Franchement, espérons que LàÔ, les trains arriveront à l’heure.

Gilbert Courbet