Chateldon, la reine des eaux


Loin des sources [...] qui produisent chaque année plus de 150 millions de bouteilles chacune... l’eau minérale de Chateldon, dans le Puy-de-Dôme, n’est connue que des initiés. Et pour cause ! Distribuée exclusivement dans les restaurants les plus huppés (Maxim’s, le Crillon et le George V à Paris, Troisgros à Roanne) et en épicerie fine (Hédiard, Fauchon,…), sa production s’est longtemps cantonnée à 300.000 litres par an. Petite diffusion, mais grande histoire.

Connues depuis l’Antiquité (une lettre de l’évêque Sidoine Apollinaire y fait référence dès le Ve siècle), les sources de cette petite commune auvergnate, située à 500 mètres d’altitude, connaissent un regain d’activité au XVIIe siècle lorsque les « bains curatifs » deviennent à la mode.
Depuis que Jean Banc a publié en 1605 un Mémoire [...] des merveilles des eaux naturelles en faveur de nos nymphes françaises, la Cour s’enthousiasme pour la région. En cette époque où les médecins, suivant les enseignements du médecin grec Claude Galien (131-201), pensent encore que le corps humain est réglé par des fluides, Chateldon jouit d`une excellente réputation. « Ses eaux calment les douleurs des entrailles, adoucissent la lymphe, tempèrent l’activité du sang et émoussent l’âcreté de la bile », explique à l’époque Jean Banc.
La marquise de Sévigné séjourne dans les environs en 1676. D’innombrables équipages sillonnent les routes de la région.
Les villageois sont accueillants, et les miracles nombreux. Une rumeur se propage bientôt selon laquelle les eaux de Chateldon soigneraient la stérilité... Certaines courtisanes ne reviennent-elles pas enceintes de leur convalescence dans la région ? Souffrant régulièrement de maux d’estomac, Louis XIV se fait livrer depuis 1650 des barriques entières de cette eau, naturellement gazeuse, qui facilite la digestion. Lui qui ne boit d’habitude que du vin de Bourgogne ou de Champagne, ou des bouillons de viande, soigne ses troubles intestinaux grâce à cette « source miraculeuse ». Agrémentant ses prises de citron, de feuilles de fenouil, de coriandre ou d’aneth, le Roi-Soleil lance ainsi réellement l’eau de Chateldon. « Ce sera la première à être embouteillée en France », souligne-t-on aujourd’hui à la direction du groupe Neptune, propriétaire des trois sources du village depuis 1993.

A la veille de la Révolution des scientifiques (Chomel, Raulin...) mettent en avant les valeurs thérapeutiques de cette eau minérale gazeuse. « Le fluide élastique [les bulles,NDLR] et l’alcalin minéral améliorent la motricité du tube digestif, les sécrétions glandulaires et la cicatrisation des muqueuses », explique, en 1778, le Docteur Desbrest qui dirige un établissement de soins situé dans la commune.

Des réclames, publiées dans la presse révolutionnaire, contribuent à asseoir la notoriété de la marque. « Si les eaux de Chateldon ne sont point un remède général et universel et ne peuvent pas guérir tous nos maux, elles concourent au moins à la guérison et au soulagement du plus grand nombre, et elles ont l’avantage de n’en aggraver aucun. Dans beaucoup de circonstances. on peut aider à leur action, par le secours de différents moyens connus des médecins qui se font une étude particulière de l’art de guérir », peut-on lire dans La Chronique de Paris du 18 février 1792.

Extrait de "Chateldon, La favorite du Roi-Soleil", Historia, Août 2004.


Voir en ligne : Visitez le site Internet de l’eau de Chateldon