CAMILLE ou la STEVENSON des temps modernes !

Elle était là, au bout du chemin, semblant sortir d’un livre de Stevenson comme si un vortex venait de s’ouvrir et dan l’espace et dans le temps. Nous sommes pourtant en 2012, en Livradois-Forez et non en 1878, dans les Cévennes !
Brigitte m’avait annoncé le passage d’une cavalière qui devait faire étape pour une nuit à Chantaigut en provenance du gîte « la roulotte des Vacants », chez son amie à MONTMORIN, sans plus de précisons ni plus de détails.
C’est en fin de soirée que nous avons vu arriver Camille. Doucement, elle mit pied à terre pour conduire d’un pas énergique, à main gauche son cheval de selle, Raïka, un trotteur français de 7ans, et à main droite son poney de bât de type New Forest de 11 ans : Napoleon, (sa Modestine à elle). Son jeune chien Tïo, un cocktail des prés, récupéré à la SPA, n’est pas loin.
La conversation s’engage alors que nous allons rejoindre l’espace douche pour une séance très attendu par les chevaux avant un retour, bien mérité, au pré.
Camille se prête au jeu des questions réponses toute étonnée et surprises à la fois de l’intérêt que nous lui portons. Sans se départir de son sourire et malgré une étape harassante, elle nous raconte que la traversée des bois des Martinanches n’a pas été une sinécure. Les arbres tombés par les récentes tempêtes obstruent les chemins, et l’oblige, en permanence à veiller sur l’encombrement de ses sacoches de bât dont chacune accuse un poids de 35 kilos.
Nous cherchons à en savoir plus sur ce petit bout de femme au regard pétillant et au franc parlé.
Elle commence son histoire : à 21 ans, jeune diplômée d’un BJEPS de Tourisme Equestre elle a quitté, le 10 avril, Saintes, en Charente Maritimes où elle réside pour un périple de huit mois à travers la France .L’idée lui est venu alors qu’elle préparait son BEP Agricole, lors d’une conversation, quelqu’un avait évoqué le challenge et elle s’était dit « pourquoi pas moi » !

Côté finance elle a fait de économie durant ses étude pour pouvoir autofinancer le voyage. Elle estime ses besoins normaux à 2 000/2 500 €.
Partie le 10 avril, de Burie (17)près de COGNAC, ou réside un couple d’amis : Maryline et Michel, (Michel bien connu du monde des cavaliers de Courpière), qui l’ont aidé à préparer son itinéraire et prêté leur matériel de bât.
Elle à mis le cap à l’est par le GR 4 et rejoint ANGOULEME, LIMOGES. Elle était le 15 mai à AUBUSSON. Elle est entrée dans le Puy-de-Dôme par PONTGIBAUD où elle a couché chez l’habitant puis , Montfermi près de PONTAUMUR où elle a fait du camping sauvage, au bord de la rivière, avant de rejoindre OLOIX .

Petit à petit les langues se délient et elle nous fait état des ses motivations qui l’ont conduite sur les chemins de traverse. La conversation continuera très tard, dans la soirée, de l’aveu même de Brigitte.

Oui l’étape d’OLOIX a MONTMORIN a été longue, trop longue, plus de 10 heures à cheval avec franchissement de la rivière Allier au pont de LONGUES ! un pont au nom prédestiné, Des moments de doute, de galère, et on repart, comme si rien ne s’était passé.

Après une journée de pause à Chantaigut, Camille en a tout de même profité pour faire, avec les ados, une reprise, en carrière, avec son poney Napoleon, histoire de ne pas perdre la main.

Le 1er juin c’est le départ pour SAINT ELOY LA GLACIERE dans le Haut-Livradois où nous l’avons laissé et l’avons vu disparaître dans le chemin boisé, au Col de Touté, après un dernier signe de la main.
C’est sans doute LA PHOTO qui restera de son passage, en Auvergne, elle n’était pas prévue, il y en avait déjà plus de 150 dans l’appareil et puis ….

Brigitte et Alex avaient souhaité l’accompagner après une étape, pour le déjeuner, à l’Hôtel du Commerce de CUNLHAT où les propriétaires ont proposé un pré ombragé ou les chevaux dessellés ont pu faire une bonne sieste tout comme Camille.

Un point sur la carte IGN , au 25 000 eme, avec Brigitte, pour mémoriser une dernière fois l’itinéraire, un petit tour par la fontaine pour faire boire les chevaux avant d’attaquer la longue monté au Col de Touté, et c’est parti ……

Après une étape du côté de LA CHAISE DIEU, elle compte rejoindre LE PUY et le chemin de SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE et son chemin de grande randonnée.

Son périple devrait la mener à ST JEAN PIED DE PORT via CONQUES puis après une virée dans les Pyrénées, elle devrait rejoindre NICE etc.
Remonté par GRENOBLE et passage, à nouveau par LE PUY, où nous devrions la retrouver, SARLAT, ANGOULEME…..et SAINTES.

Aux dernières nouvelles laissées par SMS, le 08/06 à 22H30, Camille était à SAINT ALBAN , en Lozère et s’apprêtait à rejoindre AUMONT AUBRAC, avant l’étape mythique de NASBINAL à AUBRAC, un avant goût de Hautes Chaumes où elle a promis de revenir bientôt, pour galoper dans la bruyère, dans les grands espaces, une des plus belles destinations de la France A CHEVAL, au confins de l’Auvergne et du Lyonnais.

Respect à ce petit bout de femme énergique et souriante qui doit, gérer toutes les situations : climatique, d’intendance, les peurs, les doutes, la lassitude, la solitude…..
Mais d’après elle, que de belles rencontres, de beaux paysages…. Et qui sait, une belle idée pour un carnet de voyage à rapporter pour les 13 eme biennales de CLERMONT FD ?


Portfolio

  • CAMILLE sur les chemins du SARDIER
  • CAMILLE sur le chemin de ST ELOY LA GLACIERE
  • CAMILLE et sa monture
  • CAMILLE le point carte avec BRIGITTE
  • CAMILLE le départ après la halte à CUNLHAT
  • CAMILLE étape à CUNLHAT
  • CAMILLE le départ de CHANTAIGUT
  • CAMILLE le double poney de bâts NAPOLEON bien chargé
  • CAMILLE la rencontre avec Mr le maire à CUNLHAT
  • CAMILLE dernier sanglage et dernières vérifications
  • CAMILLE prête pour le départ
  • CAMILLE une petite sieste réparatrice