Billet vert : les moineaux disparaissent des villes

Entendu ce matin à France Inter en venant à Thiers : "les moineaux disparaissent des villes". Diable. Paris aurait ainsi perdu 20% de sa population, Londres 95% !!!.

La faute à ?

  1. Les réhabilitations : les moineaux nichent dans des trous, les ravalements les rebouchent. Rappellons que le Grenelle prévoit un plan ambitieux de réhabilitation des logements. Ce qui est bon pour le changement climatique, ne le sera donc pas forcément pour le maintien de la biodiversité en ville.
  2. Les pesticides. Toujours eux ! Même à Paris. Ces pesticides tuent les insectes. Les moineaux n’ont plus rien à manger. Et ils ne sont pas nocifs que pour les oiseaux.
    Plusieurs études et chiffres intéressants : 
     - Une étude récente de l’INERIS sur la pollution de l’air intérieur a révélé des taux de pesticides importants dans les logements parisiens ! Au moins un pesticide a été détecté dans 94% des foyers explorés (une centaine).
     - Une autre étude, menée par les associations du Pesticides Action Network Europe, a révélé que l’ensemble des vins conventionnels étaient contaminés par des résidus d’en moyenne 4 pesticides différents, les plus contaminés en contenant jusqu’à 10. si la culture de la vigne couvre un peu moins de 3% de la surface agricole utile de la France, elle consomme 20% des produits phytosanitaires employés en agriculture !
     - La France est le 3e consommateur mondial de pesticides et le 1er consommateur européen (30% des quantités totales utilisées). 

Heureusement, le Plan Ecophyto 2018 est là pour nous sauver !
Adopté dans la foulée du Grenelle, il prévoit :

  • Le retrait du marché des produits contenant les 53 substances actives les plus préoccupantes, dont 30 avant la fin 2008. (normalement ’ets fait depuis février)
  • L’élaboration d’un plan de réduction de 50% de l’usage des pesticides dans un délai de dix ans (en cours). 

Bonne journée d’air pur.

Didier SCHOTT